Design Thinking
Lab créa

Design Thinking : l’empathie avant l’innovation

Désormais, « l’expérience utilisateur » prime sur l’innovation. Ce déplacement de la valeur perçue d’un produit oblige le marketing à se réinventer : cap sur le marketing expérientiel ! Le Design Thinking permet d’atteindre cet objectif en concevant des produits ou des offres entièrement centrés sur les besoins des utilisateurs.
“Les expériences représentent le nouveau type de valeur économique, avec les services comme scène et les biens comme piliers.”
B. Joseph Pine II, The Experience Economy

Design Thinking : l’intelligence collective au service de l’humain

Le Design Thinking est un ensemble de méthodologies et d’outils permettant la conception de produits ou services non plus centrés sur des fonctionnalités mais sur les besoins réels des utilisateurs. L’idée générale est de faire travailler ensemble des compétences différentes, analytiques pour les unes, intuitives pour les autres, à la création d’un produit ou d’un service. Cette logique de co-création « cross-département » permet de créer une réelle intelligence collective au service d’un projet commun en alternant les phases de brainstorming et les phases d’analyses, basées sur la définition et la vérification d’hypothèses.

Selon Tim Brown, le CEO de l’entreprise de design américaine IDEO, trois étapes essentielles composent toute démarche de Design Thinking :

  • L’inspiration : définir ce qui motive la recherche de solutions en s’appuyant sur les besoins des utilisateurs et leurs frustrations éventuelles. Cette notion d’empathie est essentielle à tout processus de Design Thinking.
  • L’idéation : cette seconde étape permet de générer des idées et des pistes à explorer pour la conception du produit. À cette étape, il est important de se nourrir d’idées divergentes en faisant participer toute l’équipe projet aux différents brainstormings pour faire émerger des concepts innovants, voire disruptifs.
  • Test and learn : cette dernière phase permet de tester, croiser, affiner les idées en créant des maquettes ou prototypes de « Produit minimum viable » (ou Minimum Loveable Product). Ces derniers devront être testés par les clients pour pouvoir être intégrés, modifiés ou abandonnés dans le projet final.

En mettant en place une démarche de conception basée sur le Design Thinking, les entreprises développent une réelle culture de l’empathie, du prototypage et de la synthèse pour offrir aux utilisateurs une expérience riche et unique.

Le Design Thinking est-il fait pour moi ?

Le Design Thinking, en promettant des « expériences utilisateurs de qualité », semble la réponse à tout projet de création d’offre ou de service. L’esthétisme, l’ergonomie et la praticité deviennent des composantes essentielles et vitales, que ce soit dans la conception de nouveaux produits ou la création d’expériences digitales (sites web, applications, ergonomie…).

Voilà pourquoi nombre de sociétés de la nouvelle économie, que ce soit Google, Uber, Apple ou Orange (en France), ont développé des structures internes dédiées au design. Le point de convergence : la volonté de placer l’utilisateur et l’innovation au cœur de la stratégie de développement.

Plus qu’une méthodologie, le Design Thinking est un véritable mode de pensée, adapté à toutes les entreprises, qu’elles soient des multinationales, des PME ou des start-up. En changeant les pratiques de création, les entreprises placent les utilisateurs au centre de toutes leurs démarches. Cette nouvelle vision bouleverse les pratiques internes en favorisant les échanges, en décloisonnant les idées et, in fine, en créant une vraie culture de l’innovation au service des clients… et du business.

Pour aller plus loin…

Télécharger gratuitement

Identité & réputation : Les nouvelles règles

Sur le terrain comme sur internet, le développement commercial passe par une image de marque maîtrisée et une bonne gestion de sa réputation. Découvrez nos conseils et une sélection de cas pratiques.

Identité & réputation : Les nouvelles règles
Télécharger notre e-book