Indexel TV

Pourquoi vous ne pouvez plus vous passer de trafic payant ?

Dans le domaine du marketing digital, l’acquisition de trafic peut être naturelle (SEO) ou payante (SEA, social ads ou plateformes de contenus). En fait, les deux méthodes sont désormais nécessaires, car les stratégies “SEO only” ne fonctionnent plus ! Mais du coup, qu’est-ce qu’on fait ? Je vous explique tout.

 
L’acquisition de trafic, c’est un principe déjà ancien pour attirer des visiteurs en boutique : la publicité dans le métro, la distribution de flyers ou encore le bouche-à-oreille… Sur le web c’est pareil ! L’annonceur souhaite augmenter son nombre de visiteurs. En physique comme sur internet, il veut vendre plus grâce à :

  • Des publicités diffusées sur les sites web où se trouve son audience cible.
  • Des contenus adaptés à ses objectifs pour générer des leads ou des ventes en ligne.
  • Un tracking très précis du parcours et des actions clés de l’internaute-prospect.

Par exemple : j’ai eu pour client une boutique qui vend des vêtements vintage. Pour toucher son coeur de cible, je lui ai proposé la création de vidéos diffusées sur Instagram, un média particulièrement prisé des prospects de cette marque. Comme mon client voulait décupler son audience et ses ventes, nous avons créé des séquences vidéos qui présentent les vêtements de la marque… portés par des influenceurs. On a ainsi fait grossir la base de prospects grâce à une segmentation très fine, le tout analysé via des rapports dynamiques présentant les KPI les plus impactants pour le business. Le résultat ? Un retour sur investissement supérieur à 3. Pour 1€ investi, la marque en a gagné 3 dès le mois de lancement. Et mon client était ravi !

Quelle plateforme de diffusion utiliser en B2B ?

Mais l’acquisition de trafic ne se limite pas au B2C ou à l’e-commerce ! Je m’occupe régulièrement de clients B2B qui souhaitent générer des leads via, par exemple, le téléchargement de livres blancs. Et je les aide à se poser les bonnes questions ! Quelle plateforme de diffusion utiliser ? LinkedIn, Twitter ou Xing ? Quel formats  de contenus ? Quelle audience viser ? Et pour toucher le coeur de cible – les étudiants qui téléchargent le livre blanc ne nous intéressent vraiment pas ! – je paramètre une campagne avec un planning de diffusion précis, une segmentation fine de l’audience et le suivi de KPI tels que le reach, le nombre de conversions et surtout le CPL.

Autre question souvent complexe : quelle plateforme utiliser pour diffuser vos messages ? Vous avez le choix ! Google Ads (anciennement Adwords) avec 93% des internautes Français qui l’utilisent. Facebook Ads avec ses 33 millions d’individus enregistrés dans l’Hexagone. Mais il y a également Microsoft Advertising (anciennement Bing), Outbrain, Amazon Ads, Twitter Ads…

En B2C, les sites d’acquisition sont nombreux tandis qu’en B2B je privilégie souvent, mais pas toujours, ceux dédiés aux professionnels tels que LinkedIn ou Xing, particulièrement populaire dans les régions germanophones. Il n’y a pas de règle absolue et, souvent, l’originalité paye !

Alors oui, c’est bel et bien la fin du “tout SEO» !

Le référencement naturel a longtemps été au coeur des stratégies digitales mais il faut le dire : aujourd’hui il ne suffit plus ! La multiplication des espaces et des formats publicitaires, la complexification des critères de classement, une concurrence féroce… tout ça minimise les effets du trafic naturel sur votre site web.

Le trafic payant, avec ses méthodes de facturation au coût par clic, au coût par visionnage ou à la performance ne vous coûte que ce qu’il vous rapporte ! En termes de ventes directes, de générations de lead ou de notoriété, votre retour sur investissement est garanti.

Mais alors… jusqu’où peut-on aller ?

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut tout tracer : nombre de leads, de téléchargements, chiffre d’affaires, paniers abandonnés… Toutes les données qui peuvent améliorer vos résultats sont trackables !

Personnellement, je ne démarre jamais une campagne sans mettre en place un plan de tracking. Le but : comprendre précisément ce qui se passe et adapter les dispositifs. Si les performances ne sont pas au rendez-vous, on peut donc rapidement s’en rendre compte et corriger le tir ! 

L’enjeu, c’est de maximiser les résultats. Ayant travaillé sur des dizaines de projets dans la mode, la construction ou le retail, je cherche d’abord à cerner votre activité pour établir la stratégie d’acquisition la plus pertinente, en fonction de mon expérience et des derniers outils à ma disposition pour optimiser votre campagne.

En bonus, voici mes conseils pour une stratégie d’acquisition réussie :

À FAIRE ✅

  • Définir des objectifs chiffrés pour votre campagne : CPL, ROI, CA… 
  • Utiliser les données de votre CRM pour construire vos audiences.
  • Mettre en place un tracking complet pour mesurer précisément les retombées.
  • Soigner la qualité et la fréquence de mise à jour de vos contenus pour capter l’attention de vos audiences.
  • Créer des tableaux de bords pour faciliter le monitoring des KPIs les plus stratégiques pour votre business.
  • Vous faire accompagner par un spécialiste. Je peux vous suggérer quelqu’un ! 😉

À ÉVITER ❌

  • Utiliser les systèmes d’enchères automatisées sans réellement comprendre leur fonctionnement.
  • Mélanger les contenus et les formats de contenus sans réelle stratégie.
  • Penser que “ça tourne tout seul” et ne pas vérifier régulièrement les chiffres.

Pour aller plus loin :
Retrouvez toute notre expertise Acquisition sur le site Indexel Data Science