SEA : arrêtez de jeter l'argent par les fenêtres !
Indexel TV

SEA : Arrêtez de jeter votre argent par les fenêtres !

SEA… trois petites lettres qui peuvent vous faire perdre beaucoup d’argent, ou vous faire gagner le pactole 💰. Concrètement, le Search Engine Advertising représente la publicité sur les moteurs de recherche.

 

Comment fonctionne le SEA ?

Première étape : vous définissez un budget maximum pour votre campagne et une liste de mots clés avec des enchères associées. Puis, vous créez des annonces textuelles qui apparaîtront sur les moteurs de recherche lorsque ces mots clés seront saisis. Vous ne payez que lorsque les internautes cliquent sur vos annonces. C’est ce qu’on appelle le CPC (coût par clic).

Par exemple, si vous vendez des canapés – le meuble pas les petits fours –, vous ciblez les mots clés du champ sémantique des canapés. Vous rédigez ensuite une annonce qui comporte idéalement le terme recherché par l’internaute et y faites figurer les arguments de vente du produit. Des termes comme “canapé pas cher”, “canapé convertible”, “canapé design” ou “livraison sous 48h”.

Il est important que le contenu de la page de destination corresponde aux promesses faites dans votre annonce. Sinon, une grande partie des internautes quitteront la page rapidement, vous aurez donc dépensé de l’argent pour rien.

B2B ou B2C : quelles différences ?

En B2C, bien souvent, la transaction finale s’effectue en ligne et on peut facilement mesurer le retour sur investissement de la campagne. En B2B, l’objectif est généralement la collecte de leads, qui seront ensuite transformés en ventes par vos commerciaux. Pour mesurer in fine la performance de vos campagnes SEA, il faut mesurer la conversion des leads par vos équipes de vente. Une étape souvent négligée… et c’est bien dommage !

La question qui tue : est-ce que le SEA est rentable ?

Oui, c’est rentable, si c’est bien fait. Sur Google Ads notamment, pour un euro dépensé, les entreprises génèrent en moyenne deux euros de revenu. Mais quelques conseils sont à suivre afin de tirer les marrons du feu.

Mon premier conseil, mettre en place un tracking des conversions pour observer l’évolution de la performance de vos campagnes. Cela permet d’identifier les mots clés les plus performants et de prioriser votre budget, mais aussi d’observer les baisses de performances ponctuelles liées à des facteurs extérieurs tels que l’arrivée de nouveaux concurrents, la saisonnalité… et donc d’ajuster votre budget et vos enchères en conséquence.

Mon deuxième conseil, c’est de travailler la pertinence de vos mots clés par rapport à votre activité et aux recherches potentielles des internautes. Cela peut sembler évident, mais beaucoup d’annonceurs manquent leur cible dès le départ avec des mots clés contenant par exemple un nom de produit très spécifique et qui ne correspond pas au vrai besoin des internautes.

Mon troisième conseil : pour optimiser vos campagnes, faites de l’A/B testing, c’est-à-dire rédigez deux annonces différentes et comparez leur performance face aux mêmes cibles sur la même période. Suite au test, vous gardez l’annonce la plus efficace.

Vous l’aurez compris, le SEA c’est des techniques, de l’expérimentation et une gestion rigoureuse de son budget.

Pour aller plus loin :
Retrouvez notre expertise acquisition sur Indexel DataScience !