Digital Marketing

L’abécédaire de la rédaction web

Par , Le

 

A comme Angle :

Parce qu’on veut à tout prix éviter les banalités, les digressions et les hors-sujets, on choisit un angle et l’on s’y tient.

 

B comme Balise :

À la différence du print, une page web comprend des balises qui doivent être renseignées. La balise meta description par exemple. Prenez le temps de les rédiger comme partie intégrante de votre article.

 

C comme Clarté :

C’est souvent une lacune dans le monde du web en proie à l’absence de règles précises. Un article doit avant tout être clair. Pour cela, misez sur des phrases courtes et le schéma suivant : une idée par paragraphe et un intertitre évocateur.

 

D comme Détails :

Habillez vos idées de détails, d’exemples précis, de chiffres pour donner du concret aux lecteurs. Le passage de la théorie à la pratique est un processus obligatoire pour convaincre son auditoire.

 

E comme Encadré :

À l’image du print, mettre en valeur des informations complémentaires, pratiques ou chiffrées  avec des encadrés est une bonne idée. Cela enrichit la mise forme pour mettre en exergue des points marquants de l’article.

 

F comme Finir :

Savoir mettre le point final est tout un art. Un conseil : ne vous perdez pas dans une conclusion évasive et sans intérêt. Si vous laissez place à une ouverture, il faut qu’elle soit courte et percutante.

 

G comme Grammaire :

On croit, à tort, que le web est plus indulgent sur les fautes de grammaire. Mais que pensez-vous d’un article truffé de fautes ? Si vous voulez que le lecteur ait une bonne opinion de votre marque, veillez à produire un contenu à la forme et à la syntaxe irréprochables.

 

H comme Histoire :

Pour susciter l’intérêt du lecteur tout le long de votre article, il faut lui raconter une histoire. C’est tout l’art du story telling. Avant même de rédiger, identifiez un angle (cf ci-dessus), suivez un fil conducteur et respecter les différents étapes (attaque, relances…) à franchir pour arriver au point final.

 

I comme Illustrer :

Le visuel est la première chose qui va attirer l’œil, il faut donc miser sur une illustration attractive et cohérente (et bien la référencer !). Variez les formats : photos, dessins, vidéos, infographies, etc.

 

J comme Jargon :

Évitez d’utiliser un jargon incompréhensible pour votre lecteur si vous souhaitez qu’il reste sur votre page.

 

K comme “content is King” alors, soignez-le !

La nouvelle approche de Google depuis quelques années est de mettre en avant les sites au contenu pertinent. Pour apparaître au top 1 des résultats de recherches, misez sur un fond riche en informations et qui répond au besoin de l’internaute.

 

L comme Lien :

Pour améliorer votre maillage interne, faites des liens vers d’autres pages de votre site. Osez aussi les liens externes (ou back links) qui amélioreront votre PageRank sur Google.

 

M comme Mot-clé :

Pour un bon SEO, pensez à utiliser des mots-clés pertinents dans votre article. Placez-les, au mieux, dans les titres et intertitres pour une meilleure prise en compte par Google.

 

N comme Négatif :

Évitez d’utiliser trop de formules négatives dans vos textes. Le lecteur scannant rapidement votre article sur écran, il risque de ne pas faire attention aux petits mots de négation ou de mal les comprendre. Il y a toujours la possibilité de formuler votre idée de manière positive !

 

O comme Original :

Chaque contenu doit être unique. En matière de référencement, le “duplicate content” (contenu dupliqué) est d’ailleurs pénalisé par Google. De plus, le plagiat est puni par la loi…

 

P comme Partage :

Sans partage sur les réseaux sociaux ou par mail de votre article, considérez-le comme mort. Si l’on se repose sur la seule réputation de son site web pour être lu par les internautes, on se prive d’un trafic considérable. Le contenu est un levier de communication pour attirer vos cibles sur votre site, utilisez-le à fond !

 

Q comme Quantité :

Une page de moins de 300 mots n’est pas indexée par Google. Qui plus est, faire long c’est rentable. Ce qui n’empêche pas, bien sûr, de rédiger des articles de qualité !

 

R comme Régularité :

Publier un article tous les six mois n’a pas de sens. Il faut créer un rendez-vous régulier avec vos lecteurs. L’idéal ? Un article par semaine, au minimum.

 

S comme Source :

Avec l’avènement des réseaux sociaux et la diffusion d’informations plus ou moins fiables, il est devenu très important de bien sourcer ses écrits en citant les études, analyses et autres enquêtes chiffrées dont ils sont extraits .

 

T comme Typographie :

Sur le web, les règles se veulent moins strictes. Pourtant, soigner sa typographie, c’est soigner son image de marque, donc que du positif.

 

U comme Utilisateur :

On écrit toujours pour quelqu’un. L’utilisateur doit être au cœur de votre stratégie éditoriale. Il doit se sentir concerné par votre contenu et nourri de sa lecture.

 

V comme Vocabulaire :

Varier son champ lexical, c’est la garantie d’un contenu riche. Plus vous utiliserez de mots en rapport avec le sujet principal de votre article, plus Google comprendra le contenu de votre page et pourra la mettre en avant lors des requêtes. Avec un champ lexical varié, vous avez plus de chance que le lecteur vous lise.

 

W comme Webmarketing :

Le webmarketing n’est pas l’ennemi de l’éditorial, au contraire ! Le webmarketing, c’est mettre en place des leviers pour générer des leads . De bonnes connaissances sur le sujet sont utiles pour promouvoir un article et le faire vivre sur internet.

 

X pour UX (User Experience) :

Sur le web, l’expérience utilisateur doit être optimale, et cela passe autant par la forme que par le fond. Un article au texte peu aéré, sans image ni respiration ne donnera pas envie. Il faut que la lecture soit agréable et le contenu efficace.

 

Y comme be Yourself :

Les articles que vous écrivez sur le web sont le prolongement de l’identité de votre entreprise. Ils doivent donc être en cohérence avec votre plate-forme de marque en termes de ton, de vocabulaire, de charte graphique et éditoriale…

 

Z pour Zapper :

Maintenant que vous êtes arrivé au bout de cet article (merci), vous pouvez zapper sur un autre article ! Celui-ci par exemple : https://www.indexel.com/strategie-editoriale-et-fidelisation-4-grandes-regles-digitales-incontournables

fermer
Téléchargez gratuitement

“L'éditorial pour mieux vendre”

“L'éditorial pour mieux vendre”

Plus que jamais, les contenus des entreprises doivent soutenir chaque étape de leurs processus commerciaux. Comment les utiliser au mieux pour gagner des affaires ?

Recevez gratuitement ce nouveau guide de la collection Keywords by Indexel.

Téléchargez l’e-book