L’angle journalistique, clé de voûte de l’écriture web

Expertise éditoriale

L’angle journalistique, clé de voûte de l’écriture web

Par , Le

C’est un grand principe de l’écriture journalistique qui s’applique aussi au web et au content marketing. On écrit toujours pour quelqu’un. Et on écrit toujours après avoir choisi un angle. Explications.

L’angle de l’article est un parti pris

Vous avez défini une ligne éditoriale pour votre blog. Vous avez constitué une liste de sujets à traiter qui découlent logiquement des attentes de vos cibles (ou persona) et de vos objectifs d’entreprise. Tel Victor Hugo ou Albert Londres, vous vous apprêtez à tremper la plume dans l’encrier de votre inspiration… STOP ! Vous avez oublié de vous poser la question cruciale de l’angle. Car un même sujet peut être traité de mille façons différentes. Autrement dit, sous mille angles journalistiques différents. L’angle procède d’un choix, c’est un parti pris et vous allez devoir le défendre tout au long de votre article.

Angle prospectif, RH, opérationnel, marché…

Par exemple, si vous devez écrire un texte sur « le marketing digital » – sujet beaucoup trop vaste pour être traité de manière exhaustive dans un seul article – il vous faut préciser votre pensée. La liste des angles possibles pour un même sujet est quasi illimitée, mais en voici quelques-uns pour celui-ci : « Tendances 2017 du marketing digital » (angle prospectif), « Les nouveaux métiers du digital» (angle ressources humaines), « Le marketing de contenu pour générer des leads » (angle opérationnel), « Marketing digital : un marché de 3 milliards d’euros » (angle économique).   

Quel intérêt pour le lecteur ?

Pour trouver un angle journalistique à votre article, posez-vous sans cesse la question suivante : vais-je apporter un nouvel éclairage, des informations inédites, une pierre au débat ? L’erreur serait de traiter un sujet sans n’avoir rien à dire de spécial. L’enfonçage de portes ouvertes est spectaculairement facile mais il lasse vite les lecteurs – et décrédibilise, au passage, votre expertise et celle de votre entreprise.

On choisit de rédiger un article – et donc on définit son angle – selon la nouveauté qu’il apporte au sujet, l’intérêt pour ses lecteurs et son originalité. Il faut donc impérativement éviter qu’à la fin de votre article le lecteur se demande pourquoi il l’a lu. Au contraire, il devra trouver réponse à la question que le rédacteur a soulevée pour lui.

Sujets types, comité éditorial et confrontation d’idées

Vous l’aurez compris, il n’existe malheureusement pas de recette toute faite pour trouver un angle. Voici néanmoins quelques conseils. Gardez les grands principes énumérés ci-dessus en tête puis établissez une liste de sujets types et, pour chacun, identifiez un angle précis. Validez-les ensuite en les confrontant à l’avis d’autres personnes : rédacteur en chef, collègue, directeur de la publication, agence de contenus… Idéalement, le comité éditorial est le lieu idéal pour ce type d’exercice : de la vivacité des débats et de l’intensité dans la confrontation des idées naissent souvent les meilleurs angles !

Trouver un titre à son article – avant même de commencer à l’écrire – est également une bonne solution pour en préciser l’angle. Car le titre et l’angle sont indissociables : un bon titre fait toujours référence à l’angle choisi par le rédacteur. Enfin, faites relire votre article une fois terminé à une personne bienveillante de votre entourage. Demandez-lui de résumer l’idée principale qu’elle en a retenu. Si elle n’y arrive pas, c’est que vous n’avez pas réussi à définir un angle et à vous y tenir.

Lire aussi : L’écriture web, ou l’histoire d’une mise en scène

fermer
Téléchargez gratuitement

“L'éditorial pour mieux vendre”

“L'éditorial pour mieux vendre”

Plus que jamais, les contenus des entreprises doivent soutenir chaque étape de leurs processus commerciaux. Comment les utiliser au mieux pour gagner des affaires ?

Recevez gratuitement ce nouveau guide de la collection Keywords by Indexel.

Téléchargez l’e-book