Lab créa

le retour des années 80

 

Des couleurs, des formes comme le reflet déformant d’une époque

Après la fameuse période des années 70, les années 80 apparaissent comme un renouveau. Une décennie ou presque d’état d’esprit libertaire et de pensées légères transpirant dans les différents mondes de la création, ça donne des tons éclatants et acidulés, des objets détournés, des matières modernes et même une certaine forme d’humour dans le design. (Mais ça donne également un quasi désert musical… et ça, c’est dur).

Les designers de l’époque se sont lâchés et ont réussi à créer un réel univers 80. Je pense bien entendu au Groupe de Memphis (pour ne citer qu’eux). A la fois pop, décalé, drôle et incroyablement novateur, leur univers est l’illustration parfaite du design de cette période.

Les années 80 en 2013, ça donne quoi ?

Effectivement, les deux époques n’ont rien à voir. D’un côté, une période post crise pétrolière et gonflée au libéralisme survolté plein d’insouciance (cf. les aventures de Patrick Bateman pour s’en rappeler 😉 ) de l’autre, une période nageant en pleine crise économico-politico-écologique. Alors, quel est le lien ? Peut-être que les designers d’aujourd’hui ont besoin de retrouver une certaine liberté créative, ou que le public a besoin d’oublier la monotonie actuelle avec des couleurs chatoyantes, rappel d’une époque légère, comme un parfum de paradis perdu…

Toutefois, force est de constater que les années 80 sont de plus en plus présentes dans les créations qui nous entourent. Dans les affiches (la campagne d’affichage pour le SLPJ 2012 par exemple), dans les sites web (gamingmedia), dans le design graphique (le fameux logo Londres 2012) et même dans la musique (certains titres du dernier album de Muse). Bien entendu, il s’agit (et heureusement diront certains) de petites touches eighties utilisées avec parcimonie.

Pour rassurer les anti eighties, les années 80 ne deviendront certainement pas aussi présentes que les années 50-60 l’ont été et le sont encore aujourd’hui sur tous les supports de communication. Toutefois, il faudra compter avec l’apparition de petites touches décalées, pop-insouciantes et chromatiquement agressives. Tant mieux car cela signe un retour à la création pur jus. Alors, prêts à ressortir vos plus beaux vêtements fluo et vos walkman ?