Recetter un site web

Digital Marketing

Recetter un site web :
ça veut dire quoi ?

Par , Le

Si le terme “Recette” peut en faire saliver certains, quand on parle de “recetter un site web”, cela n’a rien de savoureux… A moins de se délecter à chercher la petite bête et traquer la moindre faille. Dans ce cas là, avis aux gourmand(e)s car la tâche peut durer plusieurs semaines ! Suivez le guide.

 

Votre site est développé, les contenus saisis, il ne vous reste donc plus qu’à le “recetter” avant de le mettre en ligne. Autrement dit, il faut le tester et vérifier que tout est conforme à ce qui avait été prévu initialement. Design, développement, intégration, balises HTML pour le référencement… tout doit être étudié.

 

Préparez vos documents de référence

Maquettes et spécifications fonctionnelles seront vos deux outils de référence pour le recettage. Ils doivent vous permettre d’évaluer le niveau de conformité entre la réalité et ce qui avait été défini en amont. Si aucun document de spécification n’a été rédigé, alors reportez-vous à votre cahier des charges.

 

Traquez les imperfections et les bugs

La recette consiste à vérifier les styles, l’ergonomie et la conformité aux maquettes. Pour mener à bien cette étape, testez le site sur différents navigateurs et matériels (PC, laptop, tablette, smartphone) car un bug peut exister sur Mozilla mais pas sur Safari. Et inversement. Soyez donc précis sur les environnements que vous utilisez lorsque vous répertoriez les bugs auprès de votre prestataire. Quelques incontournables : fonctionnement du slider, effet de survol des boutons, affichage des menus, formulaire de contact, changement de langue, inscription à un événement, partage de news, commentaire d’article, lien sur le logo…

 

Élargissez la recette à d’autres acteurs

Plus on est de fous plus on rit ! L’adage ne se dément pas. Plus le site sera testé par des acteurs extérieurs au projet, meilleure sera la recette. L’objectif est d’anticiper des problèmes d’ergonomie qui n’auraient pas été détectés jusque là, des call-to-action qui ne seraient pas suffisamment lisibles, etc. Attention tout de même à respecter les délais communiqués par votre prestataire.

 

Centralisez vos remarques

L’utilisation d’un outil de recette tel que Redmine est indispensable afin de recenser et centraliser l’ensemble des éléments à corriger. Les e-mails sont en effet à proscrire pour cette phase critique. Les outils de recettage disponibles sur le marché sont nombreux et ont pour vertu de conserver non seulement un historique des demandes mais aussi de suivre leur résolution et de les prioriser.

 

Signez le PV de recette

Vous l’aurez compris, la recette de votre site web doit être menée avec sérieux car c’est une phase critique et chronophage. Elle fera l’objet d’un planning précis, notamment lorsque vos demandes outrepassent la recette pure et relèvent davantage des évolutions. Une fois que le résultat correspond à vos attentes, vous devrez signer un “procès-verbal de recette” qui valide la livraison du projet. Le site peut alors être mis en ligne et indexé par les moteurs de recherche. Enfin !

fermer
Téléchargez gratuitement

Cahier des charges type :
la refonte d'un site web

Cahier des charges type : <br>la refonte d'un site web

Aspects techniques, ergonomiques et graphiques, choix du CMS, organisation SEO et SEA, stratégie éditoriale, intégration de CRM, hébergement… La refonte d’un site web recouvre de multiples aspects. Comment ne rien oublier lors de vos appels d’offres ? Ce cahier des charges type est fait pour vous !

Recevez gratuitement ce cahier des charges type.

Téléchargez le cahier des charges