La recherche vocale : nouvelle ère du SEO
Digital Marketing

La recherche vocale : nouvelle ère du SEO

Plus de 20 % des recherches sur mobile se font déjà avec la voix, selon une enquête de Google menée en mai 2016*. Depuis, le phénomène prend de l’ampleur ! Et il bouleverse le monde du référencement naturel. Une aubaine pour le content marketing ?

Obtenir un itinéraire en conduisant, trouver une recette en cuisinant, suivre un tuto menuiserie en bricolant… Avec des résultats de plus en plus pertinents et “intelligents”, la recherche vocale répond aux besoins des internautes — ou plutôt des mobinautes — en mouvement et en action. Sauf qu’une requête orale ne ressemble pas du tout à une requête écrite. Et cela bouleverse le monde du SEO.

Des recherches vocales plus longues, plus précises et plus complexes

On ne recherche pas de la même manière avec son clavier qu’avec sa voix. La longueur des requêtes est la première particularité de la recherche vocale. Avec leur voix, les internautes énoncent des phrases entières, posent des questions, demandent des conseils… alors que depuis un clavier, ils saisissent une succession de mots clés de type “meilleure pizza paris”.
Effectuer une recherche avec la voix, c’est plus simple et plus rapide. En plus, les technologies de reconnaissance vocale (Siri, Cortana, Ok Google…) ressemblent davantage à des assistants personnels qu’à des machines. On leur demande alors conseil comme à un ami : “Où est-ce que je peux manger une bonne pizza près de chez moi ?”. Les recherches vocales sont donc plus naturelles et plus pointues. Elles prennent souvent la forme de questions et ne comportent ni fautes de frappe ni d’orthographe.

Recherche vocale : comment ça marche ?

Avec la recherche vocale, les moteurs de recherche doivent redoubler d’intelligence pour proposer des résultats pertinents en réponse à des requêtes complexes et parfois implicites.

recherche vocale “où est-ce que je peux manger une bonne pizza près de chez moi ?” | Indexel - La recherche vocale : nouvelle ère du SEO

Prenons l’exemple de la recherche vocale “où est-ce que je peux manger une bonne pizza près de chez moi ?”

Avez-vous noté que le premier résultat ne comporte aucun des mots de la requête initiale ?
Le moteur de recherche interprète “près de chez moi” pour proposer des résultats localisés et a traduit “bonne” par “meilleure” en proposant des pages qui classent les restaurants.

Pour réaliser cet exploit, Google a misé sur l’intelligence artificielle et le machine learning avec son algorithme RankBrain.
Le principe ? L’algorithme connecte d’immense quantités de termes et d’informations entre eux, tout en apprenant automatiquement au fur et à mesure des recherches et des comportements des internautes. Il peut ainsi répondre efficacement à des requêtes encore jamais rencontrées en “devinant” leur sens. Magique.

Qu’est-ce que cela change pour le SEO ?

J’ai testé pour vous plusieurs formulations : “Où est-ce que je peux manger une bonne pizza près de chez moi ?” ; “Quel est le meilleur italien du quartier ?” ; “Quelle est la meilleure pizzeria ici ?”

Avec l’essor de la recherche vocale, une même intention s’exprime avec une multitude de formulations. Dans la mesure où Google sait interpréter une requête, l’approche thématique (ou longue traîne) risque de détrôner le mot clé unique longtemps considéré comme le roi du SEO. En d’autres termes, il s’agit de privilégier les champs lexicaux complets et non la répétition d’un même mot clé dans une page.

La longue traîne devient donc plus importante que jamais. Conséquence : les sites web doivent désormais déployer des univers sémantiques riches qui répondent à l’intention ou à la problématique de l’internaute. Concrètement, cela revient à rédiger des contenus dont le sens est davantage choyé que le mot clé principal. Des contenus utiles pour l’internaute et valorisants pour l’auteur (car nécessitant une meilleure connaissance du sujet).

Par ailleurs, la recherche vocale valorise les formulations proches du langage parlé et donc les forums, foires aux questions et autres blogs.
Même si cette technologie ne remet pas en cause les techniques de référencement naturel classiques, elle récompense les pages au service de l’internaute plutôt qu’au service d’un mot clé. Une aubaine pour toutes les bonnes stratégies de content marketing !

*Enquête menée aux Etats-Unis sur l’application Google et Android