Expertise éditoriale

Vidéo produit : les règles pour réussir sa vidéo motion design

Par , Le

Le Motion Design, vous connaissez ? Ce type de communication graphique, particulièrement virale, séduit de plus en plus d’entreprises, même en BtoB.
Il s’agit de vidéos animées graphiquement, idéales pour présenter un produit, un concept ou faire preuve de pédagogie ! Quatre conseils pour réussir cet exercice.

 

Motion graphic design, design animé, design d’animation ou animatique… le Motion Design est un art aux multiples dénominations. Leur point commun ? L’animation de typographies, d’identités visuelles ou d’objets 3D. On retrouve ces animations un peu partout sur la Toile et de plus en plus en plus dans des vidéos BtoB. Vous n’avez pas pu passer à côté (session de rattrapage ici pour les novices) ! Voici quatre conseils pour réussir votre vidéo Motion Design.

1. Rédiger un bon script, ni trop long, ni trop complexe
N’oubliez jamais que la vidéo s’adresse à quelqu’un qui n’est sans doute pas familier de votre jargon ni de votre produit ou concept. Tout l’enjeu consiste à expliquer avec des mots simples des idées parfois complexes. Et en peu de mots ! Pour 90 secondes d’animation – il n’en faut pas davantage pour convaincre – comptez environ 200 mots de script. La qualité de votre storytelling sera clé.

2. Trouver un artiste Motion Designer, fiable et talentueux
Pour un résultat à la hauteur de vos attentes, il faut un bon Motion Designer. Comment le reconnaître ? Si vous faites appel à une agence, leurs références seront un bon baromètre. Si vous faites travailler un free-lance, vérifiez son “book”. Ses vidéos présentent beaucoup d’animations à la seconde, fluides (ou smooth dans le jargon) et scénarisées ? C’est un bon signe !

3. Soigner l’habillage sonore
Certains motion designers disent que la musique représente 50 % d’un projet. C’est sans doute vrai pour un générique de film, un peu moins pour une vidéo produit. La musique reste néanmoins indispensable pour donner vie à l’histoire que l’on a imaginée. A choisir avec précaution, donc et en mettant de côté ses goûts personnels.

4. Les effets, un peu mais pas trop
Les effets spéciaux et graphiques en surabondance sont contre-productifs. Il faut laisser le temps à l’oeil de l’internaute de respirer et lui permettre surtout d’écouter l’histoire qu’on lui raconte. Trop d’animations et des changements de plans trop rapides peuvent totalement ruiner votre scénario ! Faites confiance aux professionnels qui vous accompagnent dans ce type de projet pour doser les différents ingrédients de votre animation.

fermer
Téléchargez gratuitement

Identité & réputation : Les nouvelles règles

Identité & réputation :  Les nouvelles règles

Sur le terrain comme sur internet, le développement commercial passe par une image de marque maîtrisée et une bonne gestion de sa réputation. Découvrez nos conseils et une sélection de cas pratiques.

Recevez gratuitement ce nouveau guide de la collection Keywords by Indexel.

Téléchargez l’e-book