Lab créa

Gamification : c’est plus fort que toi !

Agence conseil & communication digitale

[chapo]Avec près d’un jeu de société vendu par seconde en France et 40 % de la population mondiale qui joue aux jeux vidéo, le jeu “play” énormément. Côté entreprises, les professionnels de l’apprentissage et du conseil l’utilisent quotidiennement en “gamifiant” à tout va. Quelles sont les bonnes pratiques ? Jeux vous dit tout. Press Start.[/chapo]

Gamification : quezako ?

La “gamification” ou ludification en bon français (même si personne n’utilise ce terme) est un concept apparu au début des années 2000 et qui ne fait que prendre de l’ampleur dans l’univers professionnel. L’idée est simple : exploiter notre appétence collective au jeu en reprenant des mécanismes ludiques éprouvés, en les appliquant aux besoins des entreprises. Car on aime jouer pour de nombreuses raisons : pour la compétition, l’esprit d’équipe, l’échange, les récompenses… Avec la gamification, on travaille en s’amusant. L’énorme avantage, selon moi, est un engagement décuplé des équipes tout en gardant une pédagogie à toute épreuve. Je l’ai constaté à maintes reprises, en interne comme avec mes clients.

4 profils de gamers… à usages multiples

En appliquant des techniques de motivation (attribution de points, challenges collectifs ou individuels, classements, récompenses…), la participation des collaborateurs devient naturelle et la compréhension des messages facilitée. En interne, gamifier des activités souvent rébarbatives ou manquant d’engagement permet de favoriser le dialogue et de trouver des solutions : en jouant, chacun est plus lui-même, les craintes et les blocages disparaissent, la spontanéité, la bienveillance et l’entraide prennent souvent le pas. 

Les champs d’applications sont énormes, que ce soit pour l’onboarding de nouveaux collaborateurs dans le cadre de la construction d’une marque employeur, pour la co-création et les brainstormings, pour la formation via les désormais classiques serious games ou encore dans la conception de campagnes marketing créatives.

[citation name=’Stuart Brown’ fonction = ‘psychiatre’ company = ‘Conférence TED’ link =  » target=’_self’ content=’Nothing lights up the brain like play.’]

La gamification n’est pas une fin en soi. C’est un outil au service d’objectifs précis. Dans l’entreprise, le jeu doit répondre à des problématiques concrètes et permettre de les dépasser. Pour ce faire, il existe quatre leviers importants correspondant à des typologies de joueurs, définis par Richard Bartle, universitaire expert en gaming :

  • Les Achievers qui se concentrent sur la maîtrise : “Je vais finir le jeu».
  • Les Explorers pour qui l’engagement passe par la découverte : “Je vais découvrir tous les secrets».
  • Les Sociolites qui souhaitent partager une expérience : “Je vais échanger sur mon expérience du jeu”.
  • Les Killers pour qui tout repose sur la compétition : “Je vais te battre car je suis le meilleur”.

En appliquant cette typologie à vos “joueurs”, l’expérience de gamification sera d’autant plus engageante et les résultats attendus atteints, voire dépassés.

Gamification : des exemples pour s’inspirer

La gamification se retrouve partout dans notre quotidien, y compris professionnel. Pour preuve, voici quelques exemples :

Obtenir le titre d’expert absolu de LinkedIn

Vous l’avez sûrement déjà vu mais pas forcément remarqué, LinkedIn utilise un concept de gamification basé sur la population “Achievers” dans la partie profil de votre compte. La jauge incite fortement l’utilisateur à remplir sa fiche au maximum pour obtenir le graal suprême : expert absolu.

Jouer aux LEGO en étant payé

Devenu depuis quelques années un incontournable des cabinets de conseil, le Lego Serious Play (LSP pour les habitués) existe depuis 1996. L’idée est partie du constat qu’il y a 102 000 000 façons d’assembler les huit briques standards de LEGO. Traduit dans un contexte pro, cela démontre qu’il y a une infinité de possibilités permettant de résoudre un problème donné. Le concept est simple : illustrer ses idées avec des briques LEGO. Le simple fait de s’amuser permet d’ouvrir toutes les portes de la créativité et de faire tomber les freins ou l’auto-censure.

Recruter en enfermant les candidats

Selon l’étude « The 2019 Gamification at Work Survey », publiée par TalentLMS, 78 % des salariés considèrent que la gamification du processus de recrutement rend l’entreprise plus attractive. Partant de ce constat, nombre de recruteurs proposent différents types de jeux pour améliorer l’expérience candidat. L’une des solutions souvent retenue est la mise en place d’un escape game. L’avantage : obtenir une vision précise des softs skills des candidats tout en leur proposant une expérience originale. Si vous souhaitez mettre en place un escape game dans vos process de recrutement, je vous conseille Collock (avec qui nous avons déjà collaboré).

[citation name=’Mark Twain’ fonction =  » company =  » link =  » target=’_self’ content=’Le jeu, c’est tout ce qu’on fait sans y être obligé.’]

Apprendre le leadership et le management avec un jeu vidéo

Pacific est un serious game en ligne qui vous place dans la peau d’un team leader chargé d’amener son groupe à accomplir une mission particulière. Rien de bien folichon me direz-vous. Oui, sauf que tout se passe sur une île déserte, que le groupe est en fait composé de rescapés (échoués sur l’île alors qu’ils se rendaient vers une mission humanitaire) et qu’il faut vite construire une montgolfière pour retrouver la civilisation sous peine de finir ses jours à manger des noix de coco et autres insectes peu ragoûtants… Pire que Koh-Lanta ! Un vrai challenge qu’il vous faudra réussir en développant vos soft skills.

[citation name=’Raph Koster’ fonction = ‘A Theory of Fun for Game Design’ company =  » link =  » target=’_self’ content=’That’s what games are, in the end. Teachers. Fun is just another word for learning.’]

H&M et sa chasse au trésor

En octobre 2019, pour mettre en avant son programme de fidélité, H&M décide de lancer une grande chasse au trésor dans ses magasins français. En partenariat avec Snapchat, l’enseigne demande à ses clients de trouver des indices grâce à un filtre en réalité augmenté. A la clé, un relooking complet avec une experte mode. L’opération a été un vrai succès. 

Mesurer les résultats de la gamification : un jeu très sérieux aussi !

Mettre en place une stratégie basée sur la gamification a un coût, bien entendu. Il est donc crucial de mesurer les résultats obtenus. Que la gamification serve un volet RH, industriel ou marketing, de nombreux outils de data visualisation permettent de mieux comprendre l’engagement des joueurs, leurs comportements et surtout l’alignement par rapport aux objectifs. En fonction des besoins, les développeurs de serious games proposent des tableaux de bords adaptés. S’agissant de campagnes marketing, des outils comme Google Data Studio, s’ils sont correctement configurés, permettent d’obtenir une vision précise des différentes interactions entre les participants. 

L’engouement général autour du jeu est révélateur du passage à une société de loisirs dans laquelle la frontière entre travail et amusement devient de plus en plus perméable. Vous l’aurez compris, gamifier les expériences permet d’engager les collaborateurs mais aussi les clients. Et même s’il n’y a pas de recette miracle, force est de constater que le jeu, qu’il soit mené en présentiel ou en ligne, a de beaux jours devant lui. Alors, on se fait une partie ?

La ressource pour aller plus loin

La nouvelle donne de la marque employeur

Agence conseil & communication digitale

Vous avez encore faim d’actus ?

Tous les mois, régalez-vous des dernières nouveautés marketing, directement servies dans votre boîte mail !