La créativité en entreprise, ça s’organise !
Lab créa

La créativité en entreprise, ça s’organise !

On le sait tous : l’innovation, les nouvelles idées, les expériences inédites sont essentielles pour développer son activité. Pour ce faire, rien de tel qu’une belle session de co-créativité. Mais comment éviter de partir dans tous les sens pour dégager des axes de réflexion tangibles et de grandes idées ?

Évidemment, lorsque l’on parle de créativité, on pense à Michel-Ange ou Picasso. Des artistes au talent inné dont l’imaginaire et la sensibilité débordante permettent de concevoir des œuvres touchant au sublime. Toutefois, pour de nombreux psycho-sociologues, la créativité (du moins en entreprise) est d’abord le fruit d’interactions sociales. En d’autres termes, chacun peut devenir Picasso lors de sessions de co-créativité. Encore faut-il respecter quelques règles.

Esprit positif et fantaisie, dans un cadre précis

Lors d’une session de co-créativité, il ne peut y avoir aucun jugement de valeur, aucune hiérarchie. L’état d’esprit général doit être positif. En résumé, toutes les idées sont bonnes par défaut. Pour ce faire, chaque participant aura en tête les principes suivants :

  • Tout est bon à dire.
  • Censure et autocensure sont abolies.
  • On privilégie la quantité et pas la qualité.
  • La folie et la fantaisie sont fortement conseillées.

La créativité étant un processus exploratoire, il est primordial que ces règles soient comprises et acceptées par tous les participants. Chez Indexel, en introduction de toutes nos sessions de co-créativité ou de brainstorming, nous rappelons ces principes et les affichons pour que chaque participant les garde à l’esprit.

L’espace dans lequel se déroulera la séance est un point à ne pas négliger. En effet, il est primordial que le lieu soit propice à la détente et au lâcher-prise. Des assises confortables, des espaces d’expression libre, une déco cosy et chaleureuse… En bref, un lieu différent du lieu de travail habituel. Chez Indexel, nous proposons toujours à nos clients de venir découvrir notre « creative room », un espace dédié à la co-création, pour leurs séances d’idéation.

Préparer pour libérer… délivrer

Si l’effort créatif nécessite un cadre, il doit aussi et surtout s’accompagner d’un travail de préparation en amont. C’est le job de l’organisateur de la séance qui définit le sujet et le périmètre précis de l’intervention créative. Un sujet mal défini n’est jamais propice à la créativité des participants ! L’organisateur se doit également d’anticiper les ateliers qui vont rythmer la séance en fonction des différents participants et de leur profil.

5
à 9 participants maximum (avec des profils différents) pour une session de créativité optimale.

Les techniques pour optimiser la créativité de tous

Il existe de nombreuses techniques pour libérer la créativité des participants et il est très difficile – ou en tous cas fastidieux – d’en établir une liste exhaustive. Focus rapide sur quelques-unes de mes techniques préférées :

Le brainstorming

Peut-être la méthode la plus connue (mais pas forcément toujours la plus efficace). Inventée par Alexander Osborn en 1935, elle permet de trouver un maximum d’idées en un minimum de temps grâce au jugement différé. Première étape : la pensée divergente lors de laquelle tout le monde s’exprime sans se censurer. Seconde étape : la pensée convergente, où l’on sélectionne les idées les plus prometteuses.

Les chapeaux de Bono

Technique créée par Edward de Bono en 1984 avec l’idée d’aligner tous les participants sur un même mode de pensée, au même moment. Six modes ont été définis, symbolisés par un chapeau de couleur différente :

  • Le chapeau blanc représente la neutralité : on énonce des faits, des chiffres.
  • Le chapeau rouge symbolise la critique émotionnelle : on exprime son avis, ses sentiments, ses intuitions, sans se justifier.
  • Le chapeau noir incarne la pensée négative, la critique : il souligne les dangers, les risques liés à une idée.
  • Le chapeau jaune représente la critique positive. L’objectif consiste à émettre des commentaires constructifs. On peut évoquer ses rêves et rebondir sur les idées des autres pour les mettre en action. La démarche est résolument optimiste.
  • Le chapeau vert représente la créativité. Il faut trouver de nouvelles idées, des solutions de rechange, sortir des sentiers battus, être disruptif.
  • Le chapeau bleu, enfin, symbolise l’organisation. C’est l’animateur de la réunion qui canalise les idées et favorise les échanges entre les chapeaux.

Zéro draft

Cette technique d’idéation aide à définir les premières étapes d’un projet à partir d’une réflexion que l’on pose sur papier. L’idée générale est que chaque participant note tout ce qu’il sait sur le sujet, puis ce qu’il aimerait savoir et en quoi ce sujet est important. En dernier lieu, le participant note tout ce qui lui passe par la tête sur ce sujet.

Brainwriting

Dans cet exercice, chaque participant inscrit sur une feuille quelques idées sur le projet ou la problématique, puis la fait passer à son voisin. Chacun peut lire (en silence évidemment) les idées déjà inscrites pour s’en inspirer ou les retravailler en rédigeant à nouveau ses propres idées sur la feuille. Le processus se répète jusqu’à ce que tout le monde ait pu ajouter ses idées sur chaque page. La technique de brainwriting la plus répandue est celle du “6-3-5” : six personnes rédigent sur chaque feuille trois idées en cinq minutes.

Le souhait

Chaque participant doit imaginer les solutions les plus extrêmes, les plus difficiles à réaliser pour résoudre un problème donné. L’objectif étant de déclencher par itération la création de nouveaux concepts plus réalistes.

Bien entendu, il ne s’agit là que de quelques-unes des méthodes les plus répandues et ayant fait leurs preuves. Charge à chaque organisateur de s’en inspirer pour organiser des sessions de co-création interactives et vivantes en fonction des participants. On en parle ?

Identité & réputation : Les nouvelles règles

Téléchargez gratuitement

Identité & réputation :
Les nouvelles règles

Sur le terrain comme sur internet, le développement commercial passe par une image de marque maîtrisée et une bonne gestion de sa réputation. Découvrez nos conseils et une sélection de cas pratiques.

Télécharger l'ebook