Lab créa

L’anti-design, une des tendances clés de 2022 ?

Agence conseil & communication digitale
Chaque début d’année, nous avons droit au traditionnel marronnier qui nous expose les dix tendances graphiques incontournables. 2022 ne fait pas exception à la règle. Certaines tendances tournent en boucle depuis un moment, telles que la typographie ornementale ou le minimalisme. Mais d’autres viennent chambouler le paysage créatif et sortir les graphistes de leur zone de confort. C’est le cas de ce qu’on appelle « l’anti-design » : une pratique en plein essor que je vous détaille dans cet article. Foi de directrice artistique !

L’anti-design naît dans les années 1960 en Italie. À cette époque, les ambitions des précurseurs de ce mouvement étaient de remettre en question les codes traditionnels et esthétiques. Ils cherchaient à explorer la dimension sociale et culturelle plutôt que de penser le design dans un souci de productivité et de rentabilité. À la différence du design industriel où il y a une corrélation entre forme et fonction, l’anti-design des années 60 étudie – entre autres – le potentiel créatif du kitch, du décalage et des distorsions. En 2022, j’observe que les web designers comme les graphistes du print continuent d’explorer ces problématiques. Et les pistes créatives, y compris pour la communication B2B, sont passionnantes !  

Un affranchissement des fondamentaux du graphisme

Les adeptes de l’anti-design tentent de détourner l’esthétique et les fondamentaux du design graphique. Ils expérimentent l’asymétrie, accumulent les éléments contradictoires, confrontent les couleurs, perturbent la lisibilité… Cette pratique qui remet en cause certains fondamentaux en vigueur depuis des années voire des décennies exprime une volonté de détourner les normes de la beauté et les règles construites par d’autres. 

Un mouvement similaire au web design brutaliste

Comme l’anti-design, le brutalisme évite l’esthétique et les principes traditionnels du design graphique. Et depuis quelques années, le digital connaît une émergence du web design brutaliste. Les brutalistes ou anti-designers viennent perturber les habitudes d’UI et d’UX design à travers des interfaces audacieuses. C’est le cas du site : http://devlieg.eu/, qui m’a tapé dans l’œil. Il propose une homepage riche, avec une accumulation d’onglets verticaux et des couleurs qui s’entrechoquent. 

Le web design brutaliste remonte aux années 90. Le site  https://brutalistwebsites.com/ met en avant toutes ces créations digitales qui sortaient des codes graphiques habituels.

L’apparence de ces créations digitales est semblable à celles que l’on connaissait durant les années 90 : l’absence d’image, des couleurs vives, un esthétisme imparfait… À cette époque, les sites web utilisent les codes et l’aspect de l’anti-design. Et malgré les avancées technologiques qui ont eu lieu depuis, certains web designers continuent de concevoir des sites rudimentaires et à contre-courant. C’est le choix qu’a fait le rappeur Asap Rocky pour sa promotion. Il a mis en place un univers brut et simple avec une nostalgie évidente de l’ancien.

Un rejet de l’uniformisation 

Si l’anti-design a retenu mon attention, c’est surtout parce qu’il permet de se distinguer d’un point de vue créatif et d’éviter le danger de l’uniformisation. En d’autres termes, que tous les sites web se ressemblent. Et moi, en tant que directrice artistique, je n’aime pas faire deux fois la même créa ! L’essor de la navigation internet et du web mobile ont généré des standards qui facilitent la vie des utilisateurs comme des web designers et des développeurs. Mais quid de la créativité, comment votre marque va-t-elle pouvoir se distinguer ?

Bousculer les codes ? Oui, mais dans une certaine limite… 

L’anti-design propose donc des solutions concrètes et originales pour contrer cette impression de lassitude visuelle. C’est une opportunité créative pour votre marque. Balenciaga a fait ce pari d’un design plus primaire. La direction artistique adoptée pour son nouveau site web lui a permis de faire parler d’elle et de profiter d’un positionnement marketing astucieux pour mettre en valeur ses produits et en encourager l’achat.

 

Je suis convaincue que les enjeux des web designers sont là : proposer de nouvelles pistes créatives et s’affranchir des conventions sclérosantes. Et ainsi, proposer des interfaces (vraiment) novatrices et créatives. Attention cependant à ne pas trop abuser de l’anti-design pour garder une expérience utilisateur efficace. C’est donc tout un équilibre entre détournement des conventions traditionnelles, ergonomie et identité de votre marque, qu’il faut trouver. Et ça tombe bien, c’est mon métier !

Vers un engagement créatif pour pérenniser votre communication

Oui, c’est compliqué de sortir de sa zone de confort, parce qu’on « a toujours fait comme ça ». Mais il faut penser sur le long terme. Les attentes de vos cibles ont changé. Aujourd’hui, les consommateurs sont attirés par l’expérience digitale originale, l’esthétisme, l’interactivité. Mettre l’accent sur la créativité dans sa communication permet de revaloriser son image de marque et de la rendre plus attractive auprès de ses cibles. C’est une manière de se différencier de ses concurrents, de s’affranchir de ce sentiment de « déjà-vu » et, donc, d’être plus compétitif. Alors, qu’attendez-vous pour faire prendre un virage à votre marque et communiquer de manière audacieuse et créative ? 

La ressource pour aller plus loin

Identité & réputation : les nouvelles règles

Agence conseil & communication digitale

Lire également

Vous avez encore faim d’actus ?

Tous les mois, régalez-vous des dernières nouveautés marketing, directement servies dans votre boîte mail !