Le big rock content marketing, c’est du lourd !
Expertise éditoriale

Le big rock content marketing, c’est du lourd !

Avez-vous déjà rêvé d’un contenu si spectaculaire que tout le monde en parle ? Si complet que vos prospects ne peuvent plus s’en passer ? Si passionnant que vos clients en redemandent ? Bienvenue dans le monde du big rock content marketing.

« Plus c’est gros, plus ça passe. » Telle semble être la devise des directions marketing pour 2019. À l’heure où 60 % des contenus n’ont aucun impact sur les consommateurs, les marques misent sur des dispositifs de content marketing si colossaux que les internautes ne pourront plus passer à côté. Faites de la place pour les big rock contents.

60%
des contenus n’ont aucun impact sur les consommateurs. Source : Havas, Meaningful Brands

Une nouvelle arme dans la guerre de l’attention

Concrètement, ce nouveau type de contenu prend la forme de pages web interactives, de courts-métrages en vidéo, de livres blancs complets, etc. Quel que soit le format choisi, tous poursuivent un même objectif : se distinguer dans la guerre de l’attention.

Avec ces contenus « massifs », les marques espèrent sortir du lot et créer un rendez-vous – généralement annuel – gravé dans la mémoire de leurs prospects. C’est ce qu’a bien compris l’entreprise de services numériques CGI avec son baromètre annuel de la transformation digitale. Chaque année, le groupe fait un point complet sur l’état du numérique dans tous les secteurs d’activité. Immanquable pour les professionnels du secteur.

Big rock content : être exhaustif ou ne pas être

Car le véritable différenciateur du big rock content est là : savoir être exhaustif. Un atout qui séduit immédiatement les internautes : toute l’information qu’ils recherchent sur un sujet est désormais centralisée en un seul et même contenu. Exemple avec la compagnie aérienne KLM et son édition annuelle des 50 destinations de voyage les plus tendances. Ici pas question d’un « petit » article sur le Top 5 des pays en vogue. La compagnie fait le pari d’un mini-site web complet détaillant 50 destinations à travers des visuels impactants et des textes courts. Buzz garanti.

Et les résultats sont sans appel. La plate-forme LinkedIn affirme ainsi que 73 % de ses leads proviennent de campagnes liées à des big rock contents.

Rareté et recyclage

Reste un point faible du big rock content marketing : le temps. Des dispositifs aussi massifs demandent davantage de ressources qu’un article de blog. L’éditeur Curata les classe ainsi en haut de sa pyramide du content marketing dans laquelle les formats sont rangés en fonction de leur rareté et de l’effort demandé.

Schéma Pyramide content marketing

 

Pourtant, cet inconvénient constitue aussi le principal atout des big rock contents. Plus complexes, ces contenus sont aussi plus rares et donc plus différenciants pour les marques qui les proposent. De quoi se distinguer plus facilement dans la masse des articles, vidéos et infographies présents sur le web. Cerise sur le gâteau : les big rock contents sont aisément recyclables. Un livre blanc de 100 pages se réutilise ainsi en plus petits articles de blog, par exemple. Pour que votre big rock content dure longtemps.

Editorial pour mieux vendre

Téléchargez gratuitement

L'éditorial pour mieux vendre

Recevez gratuitement ce nouveau guide de la collection Keywords by Indexel.
Téléchargez l’e-book