Digital Marketing

5 trucs qu’on ne veut plus voir sur LinkedIn

Agence conseil & communication digitale
Parfois, on regarde son fil d’actu LinkedIn, et on se demande si on n’est pas sur Facebook ou Instagram. Si ça vous est déjà arrivé, c’est que certains comportements sur le roi des réseaux sociaux professionnels vous énervent. Cet article est fait pour vous.

C’est le moment coup de gueule. Attention, ça va chauffer car je suis indigné contre les réseaux sociaux tel un boomer sur CNEWS à l’heure de l’apéro. Et ma sainte colère va surtout se tourner vers LinkedIn.

Ce réseau social privilégié pour le social selling et le recrutement, a énormément évolué au cours des dernières années en intégrant progressivement de très nombreuses fonctionnalités dont certaines plus ou moins pompées sur d’autres plateformes. Conséquence directe : un petit air de déjà vu dont nous avons déjà parlé ici. Dernier exemple en date, les stories. Lancée en France en juin 2021, la fonctionnalité disparaît quelques mois plus tard. Comme les Fleets de Twitter, ça n’a pas pris.

Mais ce genre d’ajout suit une tendance de fond : l’arrivée depuis plusieurs années de fonctionnalités issues des réseaux sociaux plus grand public (likes, réactions, chat etc.) qui s’accompagnent bien souvent de comportements traditionnellement observés sur Snapchat, Instagram ou Facebook. Et parce que je suis taquin, j’ai décidé pour Noël de vous offrir un top 5 des trucs qu’on ne veut plus voir sur LinkedIn. C’est parti !

Les sondages inutiles 📊

Vous avez surement dû le remarquer, ils pullulent sur LinkedIn et envahissent votre fil d’actu. Plus une seule journée sans qu’on vous demande votre avis sur tel ou tel sujet. Les sondages sont LA tendance du moment. D’autant plus que l’algorithme de la plateforme semble booster ce format de post.

A priori, je ne suis absolument pas contre les sondages sur LinkedIn. Ils permettent une véritable interaction avec la communauté, pour engager des débats et des conversations. C’est, après tout, le principe même du web 2.0 et du marketing conversationnel.

Mais alors pourquoi m’indigne-je, me direz-vous ? Eh bien, parce que le vide sidéral de certaines questions posées me fait monter une moutarde pixellisée au nez. En effet, certains petits malins que je ne citerai pas détournent ce format pour booster leur visibilité en demandant à leur communauté la couleur de leur chaussure lorsqu’ils passent un entretien d’embauche, s’il est vraiment utile de payer les freelances ou si l’innovation est essentielle à leur entreprise… Bref, autant de questions aussi inutiles que stériles. Si vous n’avez pas de questions pertinentes à poser, de grâce, abstenez-vous. Merci.

Le partage d’exploits sportifs 🥇

Les confinements successifs ont fait naître toute une génération de sportifs du dimanche. Étant moi-même sportif le dimanche et parfois les autres jours de la semaine, je n’ai rien contre. Mais pensez-vous que votre communauté LinkedIn a réellement besoin de savoir que vous avez pataugé avec brio dans le dernier Mud Day de Paris ou que vous en avez vu de toutes les couleurs à la Color Run ? En quoi cela enrichit-il votre CV d’ingénieur commercial ou d’expert marketing ?

Par pitié, gardez vos exploits sportifs pour vos stories Instagram en mentionnant Nike. Avec un peu de chance vous pourrez peut-être gratter un partenariat d’influenceur. Mais sur LinkedIn, ce n’est pas votre capacité à courir un 10 km en moins d’une heure qui passionnera les recruteurs. A part peut-être ceux du PSG.

Le partage d’avis politiques (ou footballistiques) 🚧

Les présidentielles approchent à grands pas et forcément, autour de la machine à café, masque baissé, on en discute, on débat… Et certains trouvent pertinent de partager leur vision à leur communauté. Pourquoi ? Parce que ce qui est clivant crée forcément de l’engagement et des débats en commentaire.

Mais est-ce le genre de contenu qu’on a envie de voir sur LinkedIn alors qu’il suffit d’allumer LCI pour voir trois journalistes politiques débattre du touché de balle d’Emmanuel Macron ? Moi je dis non (avec vigueur). Vous souhaitez créer de l’engagement et du débat ? Partagez plutôt vos opinions disruptives sur votre secteur d’activité ou votre expertise (comme je le fais dans l’article que vous lisez actuellement). En plus de créer de l’engagement, vous détecterez peut-être un ou deux leads 😉.

L’autopromotion (éhontée et sans complexe) 🥰

Vous êtes génial ? Vous êtes une sommité de votre secteur ? Vous faites autorité dans les cercles autorisés ? Je m’incline devant votre grandeur. Mais puisque vous êtes si génial, avez-vous réellement besoin de crier à longueur de posts votre dernière réussite, votre dernier prix, votre dernière promotion ? Un peu d’humilité que diable ! Votre budget agrandissement de portes risque d’exploser.

Laissez les autres vanter vos exploits, vous n’en serez que plus crédible (et plus humble). Et des techniques existent. Par exemple, partager simplement un post qui parle de vous avec un commentaire sobre. Cela sera plus efficace que de poster une photo de vous en smoking avec votre Oscar du consultant meilleur espoir 2022 accompagné d’un texte autopromotionnel teinté de prêchi-prêcha autour du développement personnel (le combo qui me hérisse ! 😤).

Bref, comme Lénine, laissez les autres vous tailler des statues (ou des costards…).

Les photos de vacances (même jolies) ✈️

Vous étiez tellement heureux de votre séjour aux Maldives que, poussé par la dopamine (ou votre insolation), vous avez décidé de partager ce joli cliché de vous en débardeur regardant pensivement vers l’océan. Un post accompagné d’une citation aspirationnelle de Nelson Mandela, pompée sur Evene. Sachez que je dislike avec une véhémence qui ferait passer Philippe Etchebest pour un moine tibétain. Et je pèse mes mots. La philosophie de comptoir et les photos en maillot de bain n’ont absolument pas leur place sur LinkedIn ! Gardez ça pour un joli Reels sur Instagram, je vous laisserai alors un ❤️.

Ce top 5 de mes indignations n’est évidemment pas exhaustif, un jour je vous parlerai de ma haine des émojis 🚀 dans les intitulés de postes. En attendant, je vous laisse me partager vous aussi les trucs que vous ne voulez plus voir sur LinkedIn.

La ressource pour aller plus loin

Comment construire sa stratégie social media en BtoB ?

keyword

Lire également

Vous avez encore faim d’actus ?

Tous les mois, régalez-vous des dernières nouveautés marketing, directement servies dans votre boîte mail !