Digital Marketing

No-code, le nouveau dress code ?

Agence conseil & communication digitale
On parle beaucoup du “no-code” en ce moment sur le net, cette manière de créer un site web ou une application sans aucune connaissance en programmation informatique. Magique ? Pas tant que ça et surtout pas sans risques. Les pour, les contre : je vous explique tout.

La popularité des services no-code va-t-elle mettre les développeurs web au chômage ? Dans un contexte où il est de plus en plus difficile de les recruter et où chaque entreprise veut que son projet soit mené tambour battant et à moindres coûts, c’est une hypothèse… 

Initialement prévu pour les petites entreprises, certaines startup ou les non techniciens, le no-code est désormais utilisé par les professionnels souhaitant accélérer leurs processus de développement et réduire leurs frais.

Mais quand on parle de no-code, on parle de quoi, concrètement ? Si je vous cite, entre autres, WordPress, Wix, Joomla, MailChimp, Unbounce, Webflow ou Shopify, ça vous dit quelque chose ? Eh bien, tous ces outils sont des plateformes no-code qui ne nécessitent aucune connaissance particulière en programmation. Le no-code couvre donc plein de domaines différents, pas seulement la création de sites vitrines mais également des landing pages, des newsletters ou des sites e-commerce.

Mais alors, les entreprises peuvent-elles vraiment se passer désormais de développeurs ou d’agences web ? Pour y voir plus clair, voici une petite liste de pour et de contre que j’ai pris soin de réaliser pour vous.

Les contre

L’uniformité 

Malgré les nombreux choix de design et de customisation proposés en théorie par les plateformes no-code, on se retrouve facilement avec le même site web que le voisin. Pas facile de se différencier de ses concurrents si tout le monde propose le même univers graphique à ses prospects ! Bref, si vous cherchez de la flexibilité ou même de l’originalité, passez votre chemin.

Le besoin

Il n’existe pas deux plateformes no-code identiques. Eh non ! D’où un travail préalable nécessaire pour déterminer précisément vos besoins dans un cahier des charges afin d’anticiper les éventuelles évolutions qui ne seront pas toujours compatibles avec la plateforme que vous avez sélectionnée. Interconnexion avec des API, fonctionnalités spécifiques… Le développement et la nécessité de coder ne seront jamais très loin.

Le temps 

On peut penser que les plateformes no-code permettent de gagner du temps et surtout de l’argent. Attention… c’est loin d’être toujours le cas ! Le temps consacré à l’approche et à la maîtrise de l’outil peut s’avérer très conséquent, tout comme la réalisation en elle-même pour l’agencement du contenu, par exemple. Tout cela reste difficile à anticiper. Et tout le monde n’est pas designer dans l’âme… donc gare aux faux pas !

La sécurité

La sécurité est un des points majeurs de tout projet digital, a fortiori depuis la mise en place des règles liées au RGPD. La gratuité de certains templates c’est bien, mais la sécurité de votre entreprise et le respect de la loi, c’est encore mieux ! Eh oui, car bon nombre d’outils no-code proposent des plugins qui ne sont plus maintenus ou qui sont vérolés. Autant de failles de sécurité offertes aux hackers, que vous pourriez facilement éviter. Vous voulez vraiment avoir votre DSI sur le dos ? 🤭

Les pour

Le budget

C’est évidemment le nerf de la guerre, on le sait ! Les plateformes no-code sont en général gratuites ou peu onéreuses, notamment si on les compare au déploiement de toute une équipe web consacrée à votre projet, a fortiori quand ces compétences sont difficiles à trouver. Le no-code permet de contourner plus ou moins le problème en gagnant du temps.

L’agilité

Si vous êtes un digital addict, il sera pour vous assez simple de prendre en main les outils de création et de réaliser vous-même votre site web. La plupart des développements no-code se font via une interface en mode glisser-déposer (drag and drop), construite visuellement avec des modules pré-établis. Cela simplifie largement la tâche et permet de tester différentes mises en page pour l’A/B testing dans le cadre de campagnes digitales notamment. 

La productivité

Comme les applications et les projets peuvent être développés à un rythme beaucoup plus rapide, les délais sont considérablement réduits. Ce qui prenait auparavant des semaines ou des mois peut maintenant être réalisé en quelques heures ou quelques jours par des non-codeurs, à condition bien sûr de l’existence d’un cahier des charges précis et de besoins clairement identifiés, comme je le précisais précédemment.

 

En conclusion, le no-code est une technologie qui monte en flèche… et la tendance s’accélère sensiblement depuis cette année 2020 un peu spéciale. Mais elle ne convient pas à tout le monde ! Pour un mini site événementiel ou une petite campagne, le no-code sera sans doute l’outil idéal en termes de rapport qualité-prix mais pour des projets plus complexes et plus pérennes dans le temps, un accompagnement technique spécifique s’avérera incontournable ! Bref, en tant que développeuse web, je ne pense pas me retrouver au chômage tout de suite ! 😜.

Pour en savoir plus, inscrivez-vous à notre webinar « Comment refondre son site web sans se planter »

La ressource pour aller plus loin

Site web corporate : au-delà de la vitrine

Site web corporate : au-delà de la vitrine

Vous avez encore
faim d’actus ?

Tous les mois, régalez-vous des dernières nouveautés marketing, directement servies dans votre boîte mail !