Digital Marketing

Pollution numérique : mon site n’est pas green 😭

Pollution numérique : mon site n’est pas green 😭
Notre planète. Il faut la sauver, tout le monde est d’accord. Très souvent, on entend que le numérique est LA solution pour lutter contre le gaspillage et la pollution. Est-ce aussi simple ? Eh bien non. Parlons de la pollution digitale, de ses conséquences et comment rendre votre site plus éco-responsable.

Tout d’abord, petit moment Larousse. La pollution numérique désigne toute la pollution engendrée par les nouvelles technologies que ce soit lors de sa fabrication avec l’extraction des matières premières, le passage en usine ou le transport, mais également lors de leur utilisation. Et de la pollution, il y en a. Le numérique représente 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, soit 1,5 fois plus que le transport aérien !

La gourmandise des data centers

Certains peinent à croire qu’un concept aussi immatériel qu’Internet puisse générer de la pollution. C’est pourtant le cas. Quand vous naviguez sur un site web, toutes les informations doivent bien être stockées quelque part. Et ce quelque part, ce sont de gigantesques centres de traitement et de stockage des données appelés data centers. Ces espaces sont connectés en permanence et gèrent en temps réel les données émises et reçues par les utilisateurs, tels que les sites internet ou les mails.

Et ces data centers sont extrêmement gourmands en énergie. Les plus gros peuvent consommer jusqu’à 1/10 de la production d’une centrale thermique. En effet, en plus de leur fonctionnement, ils ont besoin d’être refroidis en permanence pour ne pas surchauffer et risquer la panne. Et on connaît l’impact néfaste de la climatisation sur l’environnement.

Si Internet était un pays, il serait le 3ème plus gros consommateur d’électricité.

Toutes ces raisons nous poussent à entièrement repenser notre manière de “consommer Internet”. Selon les chiffres de l’Observatoire AACC Customer Marketing, seulement 55 % des Français ont pris conscience de l’empreinte écologique de leurs usages digitaux, et même ces derniers ont du mal à changer leurs habitudes.

Mais alors, qu’est-ce que je dois faire pour réduire l’empreinte environnementale de mon site ?

De nombreuses solutions existent pour diminuer l’impact écologique d’un site web et toutes doivent être réfléchies en amont de la refonte de votre site.

Un serveur green pour un site green

Puisqu’il est indispensable de stocker son site Internet dans un data center, autant choisir un hébergeur qui alimente ses serveurs avec de l’énergie verte et renouvelable. C’est notamment le cas d’Ikoula, de PlanetHoster, d’Infomaniak ou d’OVH.

Pensez également à activer la mise en cache de votre site web. Grâce à cela, un visiteur qui revient sur votre site n’aura pas à recharger la page, puisqu’elle aura été mise en cache sur son ordinateur, ce qui nécessite moins de requêtes et est donc plus éco-responsable.

Faire attention au design

Toutes les couleurs ne consomment pas la même quantité d’énergie. Sur mobile par exemple, le blanc consomme plus que du noir, alors que sur desktop tout dépend de votre type de moniteur.

60%d’énergie consommée en moins par un pixel noir versus un pixel blanc

Alors je ne vous dis pas de passer l’intégralité de votre site web en noir, mais beaucoup commencent à suivre l’exemple des applications en proposant un “dark mode” qui bascule l’affichage du blanc vers le noir afin de réduire la consommation énergétique. C’est le cas par exemple d’Engie avec sa campagne #BlackIsTheNewGreen.

black-is-the-new-green

Demandez-vous également si tout ce qui est prévu sur votre page est essentiel. Peut-être ce formulaire n’est finalement pas indispensable quand on peut renvoyer vers la page contact ? Ou même est-il réellement utile de mettre un slider quand une seule image peut s’avérer plus impactante pour le visiteur de votre site ? Ce qui fait le lien avec le point suivant :

Des pages plus légères

Pensez à réduire au maximum le poids de vos pages web. Enlevez ce qui est superflu et optimisez le reste. Plusieurs points sont à prendre en considération :

Tout d’abord, dans le code. Il est crucial de bien réfléchir à son code en amont et de le minimiser : en effet, 1 caractère est égal à environ 1 octet. Alors, imaginez un fichier CSS de 1 000 lignes comprenant chacune 100 caractères qui est chargé en même temps que le reste de votre page : on arrive sur des pages Web d’un poids gigantesque. Et ça, c’est très consommateur d’énergie.

Autre point d’amélioration, le chargement des éléments dans la page. Si votre page web est assez haute, quand le visiteur arrive dessus, tous les éléments sont chargés en même temps, même ceux non-visibles, ralentissant le chargement général. Il existe une solution pour ça : le “lazy-load”. Cette technique consiste à ne charger que les éléments visibles par l’utilisateur. Ainsi, s’il ne scroll pas dans la page, vous n’aurez pas à charger les images et vidéos.

Enfin vient la question des images. Leur format aura un impact direct sur le poids de votre page. Pour un logo, on privilégiera le format SVG, et pour le reste, les .JPG seront souvent plus légers que les .PNG. On pense aussi à bien les compresser via des outils tels que SmushPro ou TinyJPG.

Tout cela offre un double avantage : réduire l’impact écologique de votre site et réduire fortement le temps de chargement de vos pages.

kiss-cool

SEO : halte aux contenus dupliqués !

L’éco-responsabilité de votre site web passe également par votre stratégie de content marketing. Vous le savez désormais, tous les contenus d’Internet sont stockés dans un data center. Alors, si vous créez un énième article “Tendances marketing 2021” alors que vos 42 concurrents l’ont déjà fait, vous créez du contenu inutile. En plus de nuire à votre SEO, cela surcharge les serveurs en contenus, entraînant une consommation d’énergie pour rien.

Suivre mes quelques conseils devrait, je pense, vous permettre de réduire la consommation énergétique de votre site web. Mais de grâce, évitez de tomber dans le greenwashing et ne relâchez jamais vos efforts. La planète ne vous remerciera jamais assez…

 

La ressource pour aller plus loin

Site web corporate : au-delà de la vitrine

Site web corporate : au-delà de la vitrine

Vous avez encore
faim d’actus ?

Tous les mois, régalez-vous des dernières nouveautés marketing, directement servies dans votre boîte mail !