« Je rêve d’une DSI dotée de son propre directeur commercial »

Aujourd’hui à la tête du secteur retail au sein de Gfi Informatique, Pierre Gressier a exercé les missions de directeur des systèmes d’information (DSI) dans de nombreuses organisations. Fort de cette riche expérience, il a acquis une conviction : la DSI doit devenir le moteur de la transformation des métiers… et apprendre à se vendre.

Polytechnique, Promodes, Fnac, Canal+, Groupe 3 Suisses International… Le CV de Pierre Gressier foisonne de noms prestigieux. C’est que, dès l’âge de 14 ans, il tombe dans la marmite de l’IT en se passionnant notamment pour le langage de programmation Basic. Ingénieur en intelligence artificielle, directeur des études IT, directeur des opérations et des systèmes d’information, DSI… En quelques années, ce touche-à-tout de l’informatique a occupé presque toutes les fonctions clés de l’informatique d’entreprise avec un challenge constant : « Mon principal défi consiste à faire bouger des métiers et des organisations qui n’en perçoivent pas l’impérieuse nécessité. Trop souvent, les directions métiers se bornent à exercer leurs compétences sans prendre en compte les révolutions technologiques. Certaines entreprises se tournent vers des postes de Chief Digital Officer pour insuffler ce mouvement alors que le plus à même de tenir ce rôle de meneur reste, selon moi, le DSI », estime Pierre Gressier.

À ce poste, Pierre Gressier a dû faire face à d’immenses challenges. La réalisation dont il est le plus fier ? « Sans aucun doute le sauvetage d’une équipe de 300 collaborateurs de la menace d’un plan social. Cela s’est fait grâce à la proposition d’une alternative gagnante pour toutes les parties : la vente de la DOSI interne et de ses actifs pour en faire une entreprise de services numériques (ESN) à part entière. Et, surtout, un travail de longue haleine pour moderniser le système d’information », relate l’ex-DSI des 3 Suisses.

Son parcours en trois dates

  • 2001Après avoir été DSI du groupe Autodistribution, Pierre Gressier endosse la même responsabilité à la Fnac, avant de rejoindre le groupe Canal+.
  • 2009Il devient DSI et CDO du groupe 3 Suisses International menant la transformation digitale de l’entreprise mondiale.
  • 2016Il rejoint Gfi Informatique en tant que vice-président du secteur retail.

Commercial et roi de la donnée : qui sera le DSI de 2020 ?

Cette modernisation reste d’ailleurs au cœur des préoccupations de Pierre Gressier. « Tout l’enjeu actuel consiste à apporter davantage de souplesse et de réactivité au système d’information. Cela passe par des web services ou des API managers au cœur des systèmes, pas seulement en périphérie. Sans cela, tout ce qui sera tenté ne sera que cosmétique », prévient l’expert.

Et, à l’avenir, Pierre Gressier n’imagine pas le métier du DSI se passer des technologies big data : « Nous n’en sommes qu’au début car, à l’heure actuelle, nous manquons de cas d’usage métiers très concrets. Selon moi, le big data jouera un rôle fondamental dans le quotidien de la DSI. Maintenance prédictive, marketing, optimisation énergétique… Les applications sont innombrables », analyse l’expert.

Les qualités indispensables du DSI selon Pierre Gressier

Allier compétences techniques, humaines et managériales.
Connaître le métier de ses clients internes sur le bout des doigts.
Être force de proposition pour faire évoluer les métiers.
Insuffler une « vision » ambitieuse aux équipes IT et à toute l’entreprise.

Dans ce contexte où la DSI devient pionnière des innovations technologiques, les missions mêmes de la direction informatiques évoluent. « Les compétences techniques sont depuis longtemps l’apanage des responsables IT. Aujourd’hui, il faut aller au-delà. Je suis persuadé que les DSI doivent se doter d’un véritable directeur commercial. En somme, il s’agit d’acquérir des savoir-faire métiers qui dépassent les compétences AMOA pour vendre l’innovation aux clients internes mais aussi externes », anticipe Pierre Gressier.