La vidéo verticale gagnera-t-elle la bataille du web ?
Digital Marketing

La vidéo verticale gagnera-t-elle la bataille du web ?

Explosion des usages mobiles oblige, le format de la vidéo verticale serait-il en passe de remplacer la bonne vieille image horizontale en 16/9 ? Pas si sûr.

Faut-il produire des vidéos pour le web en format horizontal ou vertical ? La question se pose de plus en plus avec la part maintenant majoritaire du trafic depuis les mobiles. Selon le spécialiste Statcounter, près de 52,48 % du trafic Internet mondial serait issu des mobiles.

Il était une fois la vidéo horizontale

Historiquement, le format vidéo horizontal a toujours primé car les supports de diffusion ont toujours été horizontaux : écrans de cinéma, télévisions, ordinateurs… Cette horizontalité des supports découle d’une caractéristique physique des humains : nos yeux sont disposés à l’horizontale et couvrent un angle plus large horizontalement (environ 160 degrés) qu’à la verticale (environ 105 degrés). Nous voyons donc plus de choses sur le plan horizontal que vertical. Sergio Leone et ses westerns en Techniscope (format de prise de vue très horizontal) avait tout compris !

Le Vertical Video Syndrome

Mais l’arrivée des smartphones a changé les habitudes et la position naturelle du smartphone dans la main nous met face à un écran vertical. Tout le monde s’est déjà retrouvé à vouloir filmer une scène avec son téléphone et à déclencher machinalement l’enregistrement sans prendre la peine de tourner l’appareil. Mais une fois transférée sur Youtube ou sur son ordinateur, quelle déception de voir ces bandes noires à gauche et à droite ! La chaîne YouTube gloveandboots a produit en 2012 une vidéo humoristique se moquant des vidéo verticales, allant jusqu’à décrire une maladie imaginaire : le Vertical Video Syndrome (Syndrome de la Vidéo Verticale).

Debout ou couché ?

Mais alors faut-il produire des vidéos horizontales ou verticales ? Doit-on privilégier le confort de visionnage sur mobile ou sur ordinateur ? Tout dépend de la cible et donc du support de diffusion ! Pour un public jeune, qui consultera majoritairement la vidéo sur mobile, on peut privilégier le format vertical. Pour une cible plus âgée ou une audience BtoB qui consulte encore majoritairement les contenus de type témoignages sur ordinateur, on restera fidèle au format horizontal historique. Enfin, pourquoi pas, et les pure-players des réseaux sociaux comme Brut ne s’en privent pas, concilier les deux et faire du format carré.

Ce bouleversement des habitudes oblige donc les deux formats à cohabiter et les producteurs de contenus à se creuser la tête pour profiter du meilleur de chacun des formats. Puisqu’on est maître du contenu, on fait ce qu’on veut ! Le sujet filmé influe aussi le choix du format vidéo. Par exemple, on aura tendance à filmer horizontalement un paysage, pour ne pas priver le spectateur de sa splendeur.

On pourra à l’inverse filmer verticalement la Tour Eiffel, afin de donner conscience de sa hauteur.

Vidéo verticale : torticolis en vue !

Lequel des deux formats va primer dans le futur ? On ne le sait pas encore… Ce qu’on sait, c’est qu’un spectateur d’une vidéo horizontale pourra tourner son mobile pour la voir en plein écran. Un spectateur d’une vidéo verticale aura plus de mal à tourner son écran de 90 degrés pour éviter les bandes noires. Il ne lui reste plus qu’à tourner la tête, mais là, gare au torticoli !

Télécharger gratuitement

Motion Design

Aussi ludique que pédagogique, la vidéo d’animation réalisée en motion design permet, en 70 secondes, d’expliquer un concept, une offre ou même un processus.
Motion Design
Télécharger notre e-book